Wind4life en nav

Wind4life en nav

winD4life

Un tour de l'Atlantique en famille pendant un an à bord de notre voilier winD4life, un Sun Odyssey 42.1 de 1994.
Un projet de vie... Une aventure qui commence...
Bonne lecture,
Nicolas, Yaël, Yanic et Lola


samedi 19 août 2017

Les Friends4life...

"Terre, terre, terre, de voilier W4L. Vous nous recevez?"
 C'est aussi bon de revenir que de partir... 
A vous.

 Merci à tous d'être là! 
 Les W4L






Les fans sont là.



Que de bisous, de câlins et d'embrassades.



Enfin le 'broodje américain'.

 4 générations sur W4L. La doyenne en pleine forme!

Qui a dit qu'il n'y avait pas assez de place sur un bateau?

 On se croirait aux Antilles...

 Ce soir américain, moules frites et croquettes crevettes maison. Un régal!

vendredi 18 août 2017

Dunkerque, Nav N-1. A demain!

18-8-2017

Nav N-1. Je suis au ponton de Dunkerque à quelques kilomètres de la frontière Franco-Belge. Je devrais écrire la fin de mon histoire, mais ce mot ‘FIN’ est impossible à digérer. Je flotte toujours dans ce voyage qui ne peut pas s’arrêter. J’écrirai plutôt une ‘Préface’ alors. Oui, une ’préface’ d’un nouveau livre ou d’une nouvelle aventure qui commencera à terre. Une nouvelle histoire sans frontières. Ma tête les a toutes effacées. La liberté a remplacé toutes mes barrières. J’étais à des kilomètres d’imaginer que ce voyage serait le plus beau bijou de ma vie. Un bijou que je ne pourrai jamais perdre, ni jeter, ni effacer. Un bijou que j’ai pu partager avec Nico, Yanic et Lola. Des êtres qui brilleront à jamais dans mes yeux verts, marron, bleus, gris et sa touche de couleur rouille. La rouille, ça doit être le manque d’eau douce pendant un an. Le vert, la Dominique et les Açores, mes îles coup de coeur. Le gris, notre merveilleux ciel belge qui m’a pas trop manqué bizarrement. Le marron, ça doit être les kilos de M… qu’une famille de 4 peut rejeter dans la mer pendant un an. Bon, ça n'a rien à voir, mais ça me fait sourire! Le bleu, c’est le reflet de l’amitié passée sur les mers turquoises. Ces couleurs m’inspireront pour toujours. Aujourd’hui, j’en suis certaine, ces couleurs je les verrai sur terre aussi. Demain, je serai la plus heureuse de retrouver:
- des rouillés et des salés parce qu’ils ont pleuré de rire ou de tristesse en lisant mon blog.
- vos gamins courir dans mon jardin devenu une jungle.
- une famille belle et des amis beaux comme les mers turquoises parcourues.
- des emmerdes, parce qu'il y en a toujours, croquons dans du chocolat belge et tout ira.
… et surtout des petits belges aux mines probablement plus grises que nous, mais avec votre accent devenu exotique pour moi (ça ne durera pas) et votre humour décalé, qu’on a réussi à garder d’après nos Bordelais préférés!

Cette tranche de vie d’une mère en mer m’a permis de voir le monde en multicolor. Il suffit juste de me croiser et les couleurs seront partagées…

A demain!


jeudi 17 août 2017

Phénix à Boulogne, la surprise!

 17-8-2017
Boulogne. Nous retrouvons des voileux connus. Notre club le GCBF est amarré avec le bateau Phenix. La surprise nous amène tous au resto 'chez Jules' à Boulogne. Que du plaisir à partager.
Demain on ira ensemble à Dunkerque...



mercredi 16 août 2017

Cherbourg, dernier mouillage...On décompte!

 16-8-2017

On prépare nos cirés pour la remontée vers le nord. J'ai promis de revenir avec le soleil même si...



 Dernier mouillage à Cherbourg, toujours le soleil avec nous!

lundi 14 août 2017

Roscoff, Jour J -5...

14-8-2017

Encore une belle découverte. Un petit village mignon entouré d’une mer, qui à marée basse disparait et laisse place à la vie sous-marine en plein air. Les bateaux ne flottent plus et s’échouent sur un fond de vase. C’est la fête à Roscoff et nous écoutons les différents chants et musiques celtes. Un air de vacances… et en regardant l’horizon, que de souvenirs merveilleux avec Talitha, Sea You, Keraban et plein d’autres nous donnant le bon ton pour revenir en pleine forme!





samedi 12 août 2017

Camaret, arrêt incontournable!

12-8-2017

On trace. On a mis le moteur, les voiles et le courant du raz de Sein nous transporte à une vitesse de plus de 9nds. Pas chaud chaud par ici...





On a quitté St Marine à 6h pour ne pas rater les bonnes marées et les bons courants, et surtout le plus important, arriver pour l’heure de l’apéro avec les Van Diest. Au plus on se rapproche du but au plus cela devient un besoin physique de vous embrasser, de ressentir la chaleur humaine connue. On a le privilège d’avoir un avant-goût de retrouvailles.




Nous voyons David, Virg, Jack et Augustin au bout de la jetée de Camaret, nous faire des signes et des cris de joie. On répond de la même façon, j’ai des ‘guiliguili’ dans le ventre tellement c’est émouvant de retrouver des amis après un an d’absence. Pourtant un an, ce n’est pas long du tout. Arrivé au quai, c’est l’excitation! On s’embrasse plusieurs fois.  Les enfants partagent leur petit monde et ne se quittent plus. Ils passent des heures à parler de leurs aventures. Apéro time, cidre et Gin du Peter Bar des Açores, on se regarde, dire que nous sommes les plus heureux du monde sur W4L. On papote de tout et de rien, comme si on s’était vu la veille. Personnellement j’ai du mal à réaliser qu’ils sont là en chair et en os. Je dois les toucher quelques fois pour réaliser que je suis revenue en terrain connu. Préparez-vous à vous faire peloter par 4 pirates puants sur les quais de Nieuport si vous aviez l’intention de nous voir arriver à notre destination finale le 19 aout. J’ai l’impression que le voyage est loin d’être fini et qu’il ne se terminera jamais. Quelle réussite!



Dernière mise à l'eau de l'annexe. Elle va nous manquer cette mobilette.





Camaret, un endroit magnifique. On prend l’apéro sous un grand soleil face à une une vue digne d’un mouillage au bout du monde suivi d’un bon petit moules-frites au resto. Je suis encore dépaysée. Le lendemain, je me réveille toujours sur mon petit nuage. Ce n’est pas un rêve, ils sont toujours avec nous. Petit déj royal ensemble et on a pas envie que ça s’arrête. D’ailleurs eux non plus. Ils décident de prolonger ce moment privilégié et passons encore la journée à partager nos histoires d’une année de vie en se baladant dans les paysages bucoliques de cette côte bretonne. On arrive pas à se quitter. Ils décident de rester une nuit de plus et profitons donc encore des derniers rayons bienfaiteurs en sirotant notre petit rosé dans le cockpit de W4L suivi d’un bolo fait ‘bateau’ et la touche finale de a soirée, un feu d’artifice digne d’un 14 juillet.  Ils sont forts ces Van Diest! Qu’est-ce qu’on est bien avec vous…






Même pas froid...



La nuit sera très courte, à 5h30 le réveil sonne pour ne pas rater la marée et le courant jusqu’à notre prochaine étape Roscoff. On remet ça très vite les amis, en commençant par le ponton de Nieuport.